Fleurine & Anatole - Le film

"Les enfants de la Corrèze"




Photo 6

Bonjour mes ami(e)s !


Je m'appelle Jeff Allanic. J'habite à Espartignac, charmant petit village à côté d'Uzerche. En Corrèze depuis les années 80.

Je suis photographe amateur depuis quelques années, et j'aime à photographier ce département du centre de la France tout particulièrement. J'en suis tombé totalement amoureux.

En découvrant cette Corrèze dans sa grande beauté, sa grande diversité, et une histoire exceptionnelle, j'ai décidé de réunir tout cela dans un film. Mais tout seul, ce n'était évidemment pas possible.

J'ai donc décidé de vous faire, toutes et tous participer à ce projet et de mettre encore plus en valeur, ensemble et en équipe, "La Corrèze".

Et donc ce n'est plus "JE" mais "NOUS" maintenant.


Nous voici donc réuni sur cette page de création d'un projet complètement fou de réaliser ensemble un film: "Fleurine & Anatole - Les enfants de la Corrèze".


C'est donc un projet complètement participatif. C'est à dire que tout à chacun peut, s'il le souhaite, aider à sa réalisation.

Devenir actrice, acteur, figurant, technicien, scripte, musicien, compositeur, costumière, historien, dialoguiste, aider à en faire la promotion, etc, etc. Ou juste se rendre utile les jours de tournage.


Nous recherchons des personnes de 7 à 107 ans, bénévoles, sérieuses et impliquées. Des personnes de tous horizons ayant envie de découvrir la création totale d'un film ou de nous faire partager leur savoir.

La porte est ouverte à toutes et tous si vous le souhaitez.


Le projet avance à grands pas. Continuons ensemble. Merci à vous !


Photo 6

Le pourquoi du comment


Oui, je sais, vous vous posez toutes et tous les questions du genre: "Mais ce film va parler de quoi ?" ou "Mais c'est quoi l'histoire ?".

Pour commencer, je vais tenter de vous expliquer sommairement d'où m'est venue cette idée de film.

J'aime la Corrèze et cela depuis des années maintenant. Mais quand je pose la question autour de moi, à savoir "Que vous vient à l'esprit quand on vous parle de la Corrèze ?".

Les réponses sont bien souvent les mêmes: " Monsieur François Hollande ", " Monsieur et Madame Chirac ", " Les cèpes ", " Le Rugby et le top 14 avec Brive CAB ", " la campagne " et " les vaches ".

Et après c'est bien plus flou ! " Le foie gras ", " Sarlat ", " La porcelaine de Limoges ". Puis ensuite... " Heu j'ai un doute ? ", " Heu... Je me trompe, non ? "

Les personnes de plus loin se posent ensuite la même question: "Au fait, c'est où ?". Puis: "On m'en a parlé en me disant que c'est beau !".


Je me dois donc de leur répondre, avec politesse et respect : " Oui, vous avez quelques lacunes, un peu quand même. Il serait bon d'y venir voir par vous même de plus près. Vous avez quelques petites erreurs, mais une fois venu, vous pourrez fièrement dire: " Whow ! Quelle histoire. Quelle force. Quels décors et paysages. Que c'est beau et qu'il y fait bon vivre ! "

Désolé pour le cliché. C'est évidemment une caricature de mes échanges, et pourtant, bien souvent les mêmes. J'espère que je ne vais pas m'attirer les foudres des plus fièrs ou susceptibles d'entre vous. Mille excuses !


Pour me ratrapper, j'ai donc pris mon baton de pèlerin, et j'ai décidé de faire découvrir aux plus jeunes comme aux plus curieux d'entre nous, d'ici ou d'ailleurs, de bien mieux décrire et mettre en lumière d'autres facettes de cette si belle Corrèze.


L'histoire


J'ai fait la découverte d'un personnage bien mal connu, d'après moi. Un "MONSIEUR", si j'ose dire.

Il s'agit d'un docteur de campagne, maire de la commune de Neuvic en Haute-Corrèze. Devenu tour à tour, élu maire de Neuvic en 1912, conseiller général du canton de Neuvic en 1913 et député de la circonscription d'Ussel en 1914, secrétaire d'état, de très nombreuses fois ministre, investigateur de la promotion du tourisme en Corrèze, du Crédit Agricole, de la SNCF, de l'électrification des campagnes, très proche du général De GAULLE durant la 2ème guerre mondiale, homme de coeur et de courage. Etc. Etc.

Il s'agit de Henri QUEUILLE. Né le 31 mars 1884 et disparu le 15 juin 1970.

Faites un petit tour sur sa page wikipedia en suivant ce lien : "Wikipedia.org - Henri_Queuille".

Ou, plutôt, allez au plus vite, visiter le musée "Henri Queuille" à Neuvic. Pour informations. Voici le lien : "Le musée - Henri Queuille - Neuvic".

Raconter son histoire, c'est raconter un bout très important de la mutation, la révolution fulgurante de la Corrèze entre 1921 et 1950.

Raconter son histoire, c'est faire découvrir la Corrèze d'hier pour mieux comprendre la Corrèze d'aujourd'hui.

Son histoire, ou plutôt quelques grandes lignes, intentionnellement romancées, pour respecter sa mémoire et la vie privée de ses proches. Voilà le file rouge du film.


A travers son histoire et des personnages de fictions qui auraient pu facilement être des membres de sa famille, de son entourage, nous allons voyager durant cette période forte en rebondissements et en émotions. Partageant la beauté des paysages, de ses habitants, de l'histoire de cette période, des coutumes, de la culture et du patrimoine local.


Cette histoire est celle de la Corrèze, par le partage de documents, d'archives, de faits réels d'histoire. Et de l'autre, une partie filmée avec des acteurs et figurants. Une fiction belle et forte, parfois dure et sombre, de l'autre tendre et spectaculaire.


J'espère que l'idée de ce film vous donnera très vite envie de découvrir la Corrèze en vacances comme lors de la projection future de cette histoire sur grands écrans.



Photo 6

Quelques thèmes abordés dans le projet du film

L'histoire de deux amis Corréziens entre 1921 et 1950

- M. Henri Queuille

- Le patrimoine de la Corrèze ( Paysages, Monuments, Musique, Gastronomie, Histoire, etc )

- La Haute-Corrèze

- Le plateau de Millevaches

- Les Monts de Monédières

- Espartignac et le pays d'Uzerche

- La vallée de la Vézère

- La vallée de la Dordogne

- La vallée de la Corrèze

- La faune et la flore

- L'agriculture et les paysans Corréziens,

- L'école à l'ancienne

- La langue patois du Limousin

- Les coutumes et évènements du passé

- La résistance et les maquisards en Corrèze

- La guerre 1939-1945 et le massacre du 9 juin 1944 à Tulle

- Le Tacot (Le petit train à vapeur, POC, Transcorrézien, Tramway, etc )

- La Xaintrie

- Les Bals clandestins au pays de l'accordéon

- La libération après la guerre

et encore bien d'autres surprises évidemment...



Photo 6


Photo 6

Photo 6


Photo 6

Photo 6





LÉA

Ça va papy ? Tu n'as pas froid ? Ta main tremble !

PAPY

Non ma petite puce, c'est gentil, ne t'inquiète pas, ce n'est pas le froid mais l'âge qui fait trembler ainsi ma canne de p'tit vieux !

LÉA

Tu n'es pas vieux Papy, tu es juste mon Papydou à moi ! J'aime tellement être avec toi ici quand je suis en vacances! Dis, tu me racontes une histoire Papy ! Tu les racontes tellement bien toi ! C'est pas comme tonton René !



PAPY

Quel genre d'histoire tu préfères ma chérie ?

LÉA

Je ne sais pas. Un truc de quand tu avais mon âge peut être. Tu devais bien avoir des aventures rigolotes, des amis, des p'tites copines ? Je suis sûr que tu venais ici avec tes copains pour faire des balades, des bêtises sans doute aussi. Une journée d'été, chaude comme celle ci, vous deviez bien tenter de descendre pour aller vous baigner dans le lac en bas, non ?

PAPY

Ce n'est pas un lac que tu vois ici ma puce, c'est la retenue d'eau du barrage de Marèges, inauguré, si je me souviens bien, en 1935. Et à mon époque il n'y avait pas autant d'eau. Il n'y avait même que deux petites rivières très calmes qui chuchotaient dans le fond du vallon, mais qui, parfois, pouvaient devenir féroces au printemps, à la fonte des neiges des montagnes du Massif Central.



PAPY

Je t'ennuie avec mes histoires !

LÉA

Non, non papydou, j'adore. Continue s'il te plaît !

PAPY

Sais-tu d'où vient le nom de la Dordogne ma princesse ?

LÉA

Pas du tout Papy !

PAPY

D'un côté la Dordogne qui prend ses sources de la Dore et la Dogne, en pleine montagne, dans le village du Mont Dore, près du Puy du Sancy dans le Cantal

LÉA

Et l'autre plus petite ici ?

PAPY

Là tu as de la Diège, qui elle, prends sa source à Saint-Setier, près de chez tonton René, en plein sur le plateau de Millevaches. Millevaches qui en vieux patois du Limousin, veut dire Mille Sources. Sources de la Vienne, de la Vézère et de la Corrèze entre autre.



PAPY

Tu comprends mieux pourquoi mille sources ma cherie ! Beaucoup de monde se trompe sur ce nom, evidemment. Et donc, c'est pour réduire la force des innondations en contre bas et biensur pour capter toutes cette force, cette énergie que l'on construit ces nombreux barrages.


LÉA

Whow ! C'est génial Papy que tu saches tout cela. Il y a eu un sacré changement alors ici !

PAPY

Oui tu vois. Ben ça tombe bien, je vais t'expliquer le comment du pourquoi de ces changements. Ce n'est pas un conte de fées ni une histoire de princesse, mais une très belle histoire quand même. Et puis je n'ai plus toujours les idées très claires à mon âge, mais cette histoire, je m'en souviens parfaitement. Tu veux toujours ?

LÉA

Oh oui ! Je suis prête ! Youpi ! Vas y Papydou !

PAPY

Ferme tes jolis yeux ma princesse. Je vais te raconter une histoire. Une histoire presque vraie. Mais surtout un petit bout de l'histoire de ma belle et si mal connue Corrèze...




Retrouvons nous sur Facebook et pour toutes informations complémentaires Contact

Jeff Allanic - Corrèze découverte - L'ancienne gare 19140 Espartignac © 2017